L’AMIANTE – UN MATÉRIAU AU LOURD PASSÉ

La découverte de la dangerosité de la manipulation d’amiante s’est malheureusement faite tardivement. Lors de sa mise en œuvre, cette dernière fait en effet apparaître de minuscules fibres qui accroissent le risque de tumeur maligne dans le péritoine ou la plèvre même en faible concentration.

 

L’AMIANTE AUTREFOIS

L’amiante résiste à la chaleur jusqu’à 1000° C et à de nombreux produits chimiques, il est extrêmement élastique et résistant à la traction, et est également un excellent isolant électrique et thermique. Des propriétés qui ont longtemps été intéressantes pour l’industrie et la technique. C’est pourquoi il a été utilisé dans de nombreuses applications : sous forme de plaques, de nattes ou de pièces formées pour la protection incendie, comme revêtement de freins et d’embrayages dans la construction automobile ou comme joint d’étanchéité soumis à des températures élevées ou à des milieux agressifs.

 

L’AMIANTE AUJOURD’HUI

L’amiante est interdite en Suisse depuis 1990. Les bâtiments réalisés avant 1990 contiennent encore fréquemment des matériaux contenant de l’amiante, par exemple des panneaux ondulés, des conduites, des revêtements de sol, des colles pour carrelages, du mastic pour fenêtres et d’autres matériaux. Il est par conséquent indispensable de s’informer assez tôt sur les risques et les dispositions légales lors de l’assainissement de ces bâtiments. Seules des entreprises agréées peuvent réaliser de tels travaux d’assainissement, en prenant des mesures de sécurité appropriées. Car de nombreuses personnes paient encore de leur vie un ancien contact avec l’amiante.

 

DÉCÈS LIÉS À L’AMIANTE PAR SECTEUR EN SUISSE

 

DONNÉES DE 2015

Depuis 1939, 2049 travailleurs sont décédés des suites d’une maladie professionnelle liée à l’amiante.
Le secteur principal et le secteur secondaire de la construction sont particulièrement touchés (en rouge).