A l’exemple de la victime Dieter Gloor, de Männerdorf, le reportage des journalistes de la SRF André Ruch et Susy Schär illustre le travail de la fondation EFA. Dieter Gloor a perdu son épouse Renate Gloor en raison d’une exposition à l’amiante. Jusqu’à ce jour, il ne sait pas quand ni comment elle a été en contact avec ce matériau. Ce n’est qu’après de nombreuses consultations médicales que l’exposition à l’amiante a été diagnostiquée comme cause de sa maladie. Mais comme son épouse n’a pas été en contact avec ce matériau dans le cadre de ses activités professionnelles, aucun employeur n’a pu être rendu responsable. « Actuellement, nous savons, d’après les statistiques de la suva, que 120 nouveaux cas sont encore déclarés chaque année », relève le président Urs Berger, dans l’interview. « 25% de ces cas ne bénéficient d’aucune protection de l’assurance maladie ou accidents obligatoire. » Grâce à la fondation EFA, Dieter Gloor peut désormais espérer un soutien. « Cela ne remplacera bien entendu jamais mon épouse. Mais la reconnaissance que des erreurs ont été commises m’apporte une certaine satisfaction. »

Visionnez ici le reportage de la Tagesschau